Les schémas de survie sont le fondement de notre identité et se mettent déjà en place dans la prime enfance. Ils se construisent à partir de nos manques en refoulant la charge émotionnelle insupportable dans l’inconscient. Ce refoulement engendre ainsi une polarisation de la personne (Fusionnel vs Solitaire ; Esprit vs Matière), induisant une souffrance liée au manque de la totalité de l’être que nous sommes. Pour tenter d’éviter cette partie souffrante, nous cherchons à combler nos manques à travers le lien à l’autre en puisant chez lui la partie inconsciente refoulée. Prisonnier de l’énergie d’un seul pôle, le fusionnel ou le solitaire va donc chercher à s’équilibrer et à se compléter par le choix d’un partenaire portant l’énergie de sa polarité non reconnue. C’est d’ailleurs cette projection du pôle inconscient sur l’autre (polarité dormante) qui forme l’attrait qu’ils éprouvent mutuellement.

Malgré l’attrait des partenaires, la souffrance atténuée pour un temps refait surface et peut mener à la prise de conscience du schéma répétitif de survie en action. Cette prise de conscience va finalement permettre à la personne de se rendre compte que cette poussée doit se diriger vers l’intérieur, parce que la projection vers l’extérieur ne fonctionne plus pour réduire la souffrance. Dès lors, un choix conscient d’engagement envers soi-même peut être pris pour venir prendre soin de sa blessure. Ce processus permettra l’émergence du ‘Je conscient’ qui est le témoin non-jugeant qui peut recevoir et laisser être toutes les parties éparses et autonomes (sous-personnalités) tant positives que négatives. C’est la naissance du ‘Je conscient’ qui servira de guide pour oser s’avancer jusqu’au cœur du processus de transformation, là où nous attend cette partie de nous-mêmes blessée, personnifiée par l’enfant abandonné (Couple et cœur conscient, Claire Reid 2003). Ce ‘Je conscient’ va nous permettre de reconnaitre, d’accueillir et de vivre qui nous sommes vraiment. Ceci va conduire à un réel changement et donner accès à une nouvelle relation à soi-même et aux autres.

Cet engagement porte également la responsabilité de dire un ‘oui’ conscient à ce qui est réactivé ici et maintenant aussi bien physiquement qu’émotionnellement et psychiquement. Ces petits ‘oui’ d’incarnation à la vie permettront la transformation de nos polarisations dysfonctionnelles (solitaire/fusionnel) en un mariage d’énergie masculine et féminine qui circule librement (notion de mariage intérieur). Ce mariage intérieur permet au ‘Je conscient’ de danser entre les 2 axes de l’être avec les énergies du Masculin et du Féminin (axe horizontal) et celles de l’Esprit et de la Matière (axe vertical). En conclusion, ce processus va permettre :

- de se reconnaitre et de s’accueillir avec douceur dans toutes ses énergies positives (besoins de croissance, joie, etc.) et négatives (peurs, blessures, colère, etc.) pour devenir plus intègre et ainsi expérimenter plus d’Amour pour soi et les autres

- de construire une base suffisamment sécurisante pour s’aventurer vers l’extérieur avec un nouveau lien à soi-même ouvrant ainsi de nouvelles perspectives relationnelles et co-créatives (nouveau couple intérieur et extérieur)

- d’assumer sa dépendance et sa co-dépendance aux schémas de survie et de consentir à devenir responsable de soi

- et enfin d’entrer dans la co-créativité d’être avec soi, avec les autres, avec la Vie.