Nos blessures personnelles, familiales et trans-générationnelles sont inscrites dans notre corps (Alice Miller). Pour s’adapter à cette souffrance, l’Homme crée  inconsciemment des schémas répétitifs de survie pour tenter de la contrôler et de l’éviter. Au final il reste prisonnier de ses schémas répétitifs.

Par expérience l’Homme a découvert que le ‘cœur’ est l’espace d’accueil de l’Amour universel (compassion, tendresse, empathie) et également de la Souffrance existentielle (tristesse, blessures, solitude). C’est en habitant l’espace du Cœur que l’homme peut rencontrer le choix ‘conscient’ de s’accueillir et d’entrer dans un processus de changement.